infosCliquez sur une information pour lire le contenu    |    2EME EDITION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE INTERNATIONALE DE LA TARIKHA KHADRIYA    |    NGOUMBA GUEOUL, CAPITALE DE LA KHADRIYA AU SENEGAL, VILLE RELIGIEUSE MODERNE

ARCHIVES DE LA
PREMIERE EDITION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE INTERNATIONALE
DE LA TARIKHA KHADRIYA EN 1998

(Veuillez cliquer pour plus d'information)

DE BAGDAD A NIMZATT

La Tarikha khadriya se révèle être la matrice de toutes les tarikhas et leur dénominateur commun. Autant pour la protection, la sauvegarde que l'élargissement de la base de la foi islamique, cette confrérie est incontournable. Khadrya renfermant en son sein une forme d'autoprotection incontestable qui lui permet par ailleurs de s'adapter à son temps.

Tous sont unanimes à reconnaitre qu'en dépit de la multitude de ses branches, la confrérie repose toujours sur l'Islam. A ceux qui s'adonnent aux recommandations qui font la force de cette confrérie, Dieu confère une fortune sans trop de mal, elle est aussi un outil pour accéder à la sagesse et à l'honneur.

Le Wird khadrya est un chapelet transmis du Prophète Mohamed à Cheikh Abdou Khadre Djeylani et de Cheikh Abdoul Khadre Djeylani à Cheikhna Cheikh saad Bouh le propagateur. Le concept khadrya tire son origine du Vénéré Abdoul Khadre Djeylani né en 470 de l'Hégire et qui ... Lire la suite

               

LA FAMILLE DE CHEIKHNA CHEIKH MOHAMED FADEL EL KEBIR

La famille de Cheikhna habite de part et d'autre de la Mauritanie. On la retrouve au Maroc, en Algérie, au Soudan, en Arabie Saoudite, en Egypte, en Mauritanie, au Sud du Sahara, cette famille s'est également établie au Sénégal, Mali, Gambie, Guinée Conakry, Libéria, Côte d'Ivoire. Elle est particulièrement nombreuse en Mauritanie, au Mali, au Maroc, et au Sénégal.

Le Maroc était le fief de Cheikh Ma Al Aïnine, douzième fils de Cheikh Mohamed Fadel et 37e petit fils du Prophète Mohamed (PSL). Il est né en Hodd Oriental entre Koumb et Walata vers 1830.

Sa réputation fut assise par ses sciences ésotériques et exotériques, et il s'est spécialisé dans ces dernières. Il a écrit beaucoup d'œuvres islamiques, a fait un pèlerinage célèbre à la Mecque, enseigné et livré la Jihad (guerre sainte) aux colonisateurs. Il mourut à Tiznit au Maroc le 29 octobre 1910 un jeudi vers minuit pendant ses prières et au moment du ... Lire la suite